vendredi 14 décembre 2018

Ça, c’est fait !


Chérif Chekatt, l’auteur de l’attentat de Strasbourg, a été abattu hier soir par les autorités.

Le bilan provisoire de l'attentat fait état de trois morts, une personne en état de mort cérébrale et douze blessés, dont cinq graves. Le groupe Etat islamique a revendiqué l’attaque d’un de ses "soldats". Il faut dire que ces abrutis revendiquent un peu tout et n'importe quoi depuis leur débâcle sur le terrain militaire.

 Allez hop ! Une ordure en moins !

jeudi 13 décembre 2018

Le RN (ex FN) en tête !


Selon un sondage Ifop, si les élections européennes avait lieu dimanche prochain, c’est le RN qui arriverait largement en tête avec 24 % d’intentions de vote, LREM (alliée au MoDem) ne réunissant que 18 %. Les Républicains reculent à 11 % et la France Insoumise à 9 %.

Voici les autres représentations :
- Debout la France : 8 %
- Europe Ecologie les Verts : 8 %
- Parti socialiste : 4,5 %
- Générations : 3,5 %
- UDI (Centristes) : 3 %
- Parti communiste : 2,5 %
- Résistons (Jean Lassalle) : 2,5 %
- Les Patriotes (Florian Philippot) : 1 %
- UPR : 0,5 %

Le scrutin européen doit avoir lieu fin mai 2019.

mercredi 12 décembre 2018

Strasbourg : l'attentat


Une fusillade dans le centre-ville de Strasbourg, hier soir, a fait au moins 3 morts et 11 blessés, dont 5 sont dans un état grave.

Le suspect, un homme de 29 ans fiché S (encore un !), a ouvert le feu sur les soldats de l’opération sentinelle, avant de prendre la fuite. Quelque 350 personnes, dont 100 membres de la police judiciaire, des militaires et deux hélicoptères, sont mobilisés pour le retrouver. Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour "assassinat, tentative d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste", mais la motivation terroriste de l’acte n’est pas encore établie.

Le gouvernement a élevé le niveau du plan Vigipirate à "urgence attentat". A l’heure où je boucle cet article, le terroriste n’a pas été encore retrouvée.

mardi 11 décembre 2018

Macron a (enfin) parlé...


Ça y est ou plutôt, ça n’y est pas du tout !

Le Président a pris la parole hier soir durant treize minutes et a dit vouloir décréter "l’état d’urgence économique et social". Durant son allocution, Emmanuel Macron a semblé concéder aux gilets jaunes mais au final, sans ne rien céder.

On voit bien que les quelques mesures qui ont été annoncées vont être forcément financées en prenant ailleurs en contrepartie… mais sur quelle part du budget cela va-t-il être pris ? Aucune explication n’a été donnée. Le discours m’a semblé "forcé" et est loin du changement de cap souhaité par beaucoup, loin s’en faut. Le sentiment d’injustice que nous ressentons ne va pas disparaître après ce discours, la colère risque de rester forte et d’être encore plus puissante, c’est mon ressenti.

Je ne suis pas économiste ni politique et beaucoup de choses, bien évidemment m’échappent… mais à mon humble avis, le compte n’y est pas !

lundi 10 décembre 2018

Bilan de l’acte IV


Selon le ministère de l’Intérieur, ce sont 136 000 personnes qui se sont mobilisées dans toute la France. Un nombre constant égal au 1er décembre… Les violences ont été moins importantes notamment à Paris, mais ce sont reportées en partie dans les régions.

Il y a eu 1 723 interpellations dont 1 220 gardes à vue à l’échelle nationale. A déplorer (toujours d’après le ministère de l’Intérieur), 179 blessés.

Face à cette colère, Emmanuel Macron va s’exprimer (enfin) devant les français depuis l’Elysée, ce soir à 20 heures. Espérons qu’il présente des mesures concrètes et surtout immédiates afin de désamorcer ce début de guerre civile... appelons les choses comme elles sont !

dimanche 9 décembre 2018

La retraite


C’est enfin retrouver le bonheur de l’enfance,
Lorsqu’au soir de l’école, à la veille des vacances,
On range les cahiers, dans le pupitre usé.
C’est se dire qu’aujourd’hui, demain,
Le temps nous appartient
Et qu’il a la saveur des quatre saisons
Et de toutes les saisons portées par la mémoire.
La retraite, c’est un merveilleux jardin,
Où l’on peut cultiver les fleurs les plus rares,
Où les fruits s’offrent à nous dans leur maturité,
Exhalant la richesse de leur parfum d’été.
C’est le temps des sourires nimbés de tendresse
C’est enfin le temps d’Être en toute plénitude,
Plus que jamais curieux des mystères de la vie.

Extrait des "Belles Heures de notre Vie" de Joëlle Péroi

samedi 8 décembre 2018

Christian : le départ


Ça y est, c’est fini ! "Tranquille..." tire sa révérence…

Une page se tourne et un nouveau chapitre va commencer. Rassurez-vous, je parle de mon côté professionnel. C’est hier que j’ai effectué mon dernier jour de service au sein de la SNCF et c’est avec un petit pincement au cœur que j’ai dit "au revoir" à mes fonctions de chef de service et d’assistant chef de gare.

Une carrière que je ne mènerai pas à son terme après une année 2018 émaillée de problèmes de santé, du décès de ma mère et d’une réorganisation de la SNCF qui ne va pas dans la vision que j’avais du chemin de fer… Après 36 ans de service, la retraite se profile. Au travers de cet article, je veux saluer tous ceux qui m’ont côtoyé, mes collègues tous services confondus bien sûr mais aussi les milliers de clients que je rencontrais au quotidien. 36 années qui se sont passées comme une lettre à la Poste avec des bons et des mauvais moments comme dans tout corps de métier.

Voilà, je tenais à partager ce moment charnière de ma vie avec vous tous, la communauté des Tranquillous.