vendredi 6 avril 2018

On est mal...



C’est à croire que le gouvernement et Édouard Philippe en tête le font exprès. Au lieu d’essayer d’ouvrir une porte au dialogue, le Premier ministre a encore déclaré hier matin sur France Inter que l'exécutif est déterminé à mettre en œuvre la réforme de la SNCF.

Il a même assuré qu’il ne redoute en aucune manière le retournement de l’opinion… l'ouverture à la concurrence, la fin du recrutement au statut de cheminot et la remise à plat de l'organisation de la SNCF ne sont "pas négociables".

Après ça, on nous rabâche que Macron et son gouvernement sont à l'écoute et ouverts au dialogue. Il n'y a plus que les médias "suce-bites" qui en sont encore persuadés.

2 commentaires:

  1. Inutile de faire des grèves....LÀ HAUT sont tous déterminés plus qu'en bas !bla bla bla où allons nous ? Ce droit légitime est largement bafoué.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il l'est oui... espérons que les cheminots et les autres ne lâcheront rien. Le pays va s'asphixier.

      Supprimer

1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie.
2) Identifiez-vous dans la liste déroulante ou saisissez votre nom ou pseudo.
3) Pour être avisé en cas de réponse, cliquez sur : S'abonner par e-mail.
4) Cliquez sur : Publier.
Le message sera publié après modération.
Merci.